Déménager en Île-de-France : les ménages aux revenus modestes s’éloignent davantage de Paris (Institut Paris Région)

  • 16_Graph_2_DSI-figure_3
  • csm_16_graph_1_DSI-figure_5_e13a15f847

“L’analyse de la mobilité résidentielle des Franciliens couverts par des prestations des caisses d’allocations familiales atteste de l’effet prépondérant des événements familiaux ou professionnels sur le fait de déménager. S’il s’agit, en majorité, de déménagements de proximité, ce sont les foyers pauvres qui s’éloignent le plus de leur ancien logement. Ces déplacements reflètent et renforcent la partition sociale du territoire francilien. Des mécanismes de « périphérisation » de la pauvreté sont par ailleurs à l’œuvre au départ de la capitale.”  [Lire la suite]

Source : Guibard, L. (2021). Les mobilités résidentielles des allocataires des Caisses d’allocations familiales en Ile-de-France : un desserrement résidentiel marqué par des filtres sociodémographiques. in “Les Franciliens – Territoires et modes de vie” (rapport), Institut Paris Région, Paris.

https://www.institutparisregion.fr/societe-et-habitat/les-franciliens/demenager-en-ile-de-france-les-menages-modestes-seloignent-davantage-de-paris/



Citer ce billet
rédacteur (2021, 19 octobre). Déménager en Île-de-France : les ménages aux revenus modestes s’éloignent davantage de Paris (Institut Paris Région). Marchés immobiliers et inégalités. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vay6

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search